Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Bar de la plage > Poèmes de la Fronce
Poèmes de la Fronce 1 -2-  
Auteur Message
Rodrigo
Rodrigo
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/06/2007
Posté le 10/10/2019 à 11:42:47 

Le pirate regardait la scène qui se déroulait au bar: certaines commençaient à danser. Il ne pouvait s'autoriser à aller rejoindre celles qui n'hésiteraient pas, à juste titre tout dépendant le point de vue, à lui coller une balle de plomb entre les deux yeux dans d'autres circonstances. 

Cependant, un battement du rythme à l'aide de son pied valide trahissait son goût pour cette mélodie simple mais entraînante.
Rodrigo
Rodrigo
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/06/2007
Posté le 12/10/2019 à 13:00:37. Dernière édition le 12/10/2019 à 15:26:49 

*à sa table, toujours au bar de Jacquot, le pirate provoque un peu et non sans désinvolture les quelques personnes ayant appeler des pirates à ce manifester.*

"Et bien? c'est tout ce que vous avez à proposer? 
Je crois bien qu'il y en a plus, rien que dans le futal du Padre.
Je m'attendais à plus de vigueur,
Au final, seriez vous des enfants de choeurs?

En même temps, a qui ai je à faire?
Des gosses, un barbare et un pommé.
Sans vouloir vous déplaire,
Je pense le niveau, l'avoir rehaussé!

Alors profitez en, port lousiens,
Ce n'est pas tous les jours,
que vous accueillez un tel musicien,
alliant éloquence et mot tour à tour

Je m'en tiens là pour un retour,
Je ne souhaiterez pas vous décourager,
Allons un peu d'humour,
Et invitez moi à nouveau à jouter."
Cendre
Cendre
Déconnecté
Inscrit depuis le :
22/04/2019
Posté le 12/10/2019 à 15:24:15 

Violette et sa Savonnette
Violette et sa Savonnette
Déconnecté
Inscrit depuis le :
12/08/2007
Posté le 12/10/2019 à 15:47:18. Dernière édition le 12/10/2019 à 15:53:03 

Après avoir bien dansé et chanté avec Calica, une petite pause fraîcheur s'était imposée. La reprise de la joute par Rodrigo avait à nouveau titillé le goût du jeu chez Violette. Elle ne s'était jamais tant amusée dans ce bar que depuis qu'il était devenu un lieu à poésie. 

Violette se met en face de Rodrigo pour reprendre la battle.


Tout ce qu'on a à proposer ? 
Moi j'suis une princesse tu sais, 
J'suis venue avec les copains et les poupées, 
C'est sûr qu'on sait s'amuser. 

Cornan c'est pas juste un gros bêta. 
Les pirates il en fait son repas. 
T'as vu ma copine Calica, 
Jamais tu verras plus jolie que ça. 

Cendre c'est mon copain, 
Il rosse les gros vilains, 
En plus il a un chien, 
Il est oú le tien ?

Jax, mon général, ce grand homme, 
Ptet bien qu'il aime les pommes, 
D'accord c'est nul et ça assomme, 
Mais c'est l'chef de mon royaume. 

Et alors Rodrigo, elle est oú ta bande ? 
Tu nous réprimande, 
Mais c'est un peu la glande,
Qui commande, on se le demande ! 

Red Frag, quatre rimes et il disparaît, 
Le capitaine, lui il doit être enterré, 
Madre, Gemini et compagnie on peut toujours chercher. 
Valakas, lui, il me doit toujours un goûter ! 

Allez Rodrigo soit pas triste, 
Nous on aime bien les artistes, 
On accepte tout le monde on est pas élitiste, 
On peut te prendre comme choriste !
Rodrigo
Rodrigo
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/06/2007
Posté le 12/10/2019 à 16:07:13. Dernière édition le 12/10/2019 à 16:07:48 

*écoute attentivement le poème de Violette avec un sourire, amusé mais aussi admiratif de ce qu'une petite fille haute comme trois pommes peut envoyer. Il se lève de sa chaise et, de toute sa hauteur, se positionne devant elle, tapant du talon un rythme, comme pour donner un *beat* aux mots qu'il s'apprêtent à poser.*

"Ma petite Violette, les seuls choristes, sont les espions de Madre,
C'est pas que ça m'attriste mais à chacun ses corvées,
J'étais pessimiste à l'idée de devoir vous écoutez,
mais me moquez de vous me plait bien, je dois l'avouer.

Excuse moi si la famille ne peut pas être là,
C'est qu'on prépare un plan pour brûler Port Louis,
Moi je suis ici pour que vous ne regardiez que moi,
Tandis que la Fleure Bleue sera à la Piraterie. 

Est ce que je bluff ou pas? Là est toute la question?
Est ce un boeuf ou pas? Cornan toujous dans ses lamentations,
Est ce que ton équipe fait le poids? Je dis que non sans prétention, 
Est ce qu'en ma fratrie j'ai la foi? Je dis que oui, sans aucune hésitation.

L'équipage est réquipé de la tête au pied,
Nos navires sont prêts à tout ravager,
Nord Sud Est Ouest, Les points cardinaux seront nos sommets,
Maintenant faut que je vous laisse, Candice me réclame il paraît!"
Violette et sa Savonnette
Violette et sa Savonnette
Déconnecté
Inscrit depuis le :
12/08/2007
Posté le 12/10/2019 à 16:41:02 

Violette est un peu impressionnée par la hauteur et l'assurance de Rodrigo. On voit un petit doute qui passe dans ses yeux. Elle met les mains sur les hanches et tente de reprendre l'avantage. 

Candice ou Camille, toujours la même excuse
Que les adultes usent, 
Vraiment t'abuse, 
Oui j'accuse ! 

J'accuse les grands, 
De ce mensonge flagrant ! 
Qu'on sert aux enfants, 
Quand ils deviennent gênants ! 

Tes copains veulent brûler Port Louis, 
Mais est-ce qu'on leur a dit 
Tout le savon et l'eau qu'on a par ici ? 
Leur feu il va faire pfuuuuuiiiiiiiiiiiiiiii

Au moins ils seront baignés, 
Totalement lessivés, 
Plus besoin de se boucher le nez, 
Sauf toi car ils t'ont oublié ! 

Si tu veux sur moi j'ai quelques savonnettes, 
On va bien trouver une lavette, 
C'est moi qui frotte, sauf tes noisettes,
Tu vas briller comme une piécette ! 
Rodrigo
Rodrigo
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/06/2007
Posté le 12/10/2019 à 16:52:06. Dernière édition le 12/10/2019 à 16:55:27 

*des clameurs, rires se font entendre dans le bar. La joute bat son plein. Le portugais, après un rictus qu'il ne peut cacher, balaye d'un revers de main les mots qu'il vient d'écouter. C'est à son tour et il sonne la charge!*

"En effet t'occuper de mes noisettes ne seraient pas appropriés, 
Ta mère serait à la diète, elle n'aurait plus de quoi déguster,

Je le disais bien qu'elle n'avait jamais senti aussi bon,
Pour être honnête,
C'est qu'elle se prépare lorsqu'elle entend mon nom,
A ramasser la savonnette,

Oublié? Moi? Comment le pourraient ils?
Mon nom s'étant du manoir jusqu'à la presqu'île!

T'as à faire au cador des cadors,
A la crème de la crème,
Au plus fort des plus fort,
Au Suprême créateur de poème!

Alors soit prudente à tes prochains vers
Car tout comme ta mère, je peux la faire à l'envers!"
Violette et sa Savonnette
Violette et sa Savonnette
Déconnecté
Inscrit depuis le :
12/08/2007
Posté le 12/10/2019 à 17:29:29 

La gamine semble dérangée qu'on s'attaque à sa mère. Certes elle comprend pas tous les sous entendu, mais on touche pas aux mamans. Elle essaye de maîtriser un petit tremblement de lèvres, et serre son doudou contre elle. C'est sûr, Rodrigo a trouvé son point faible. 

Oui ma mère elle est belle et elle sent bon, 
L'odeur de son cou c'est un bonbon, 
Ses câlins plus doux qu'un papillon,
Les hommes disent "ouah ce canon" !

Mais ses bisous sont pas pour toi, 
Si tu l'approche elle te noie, 
Tu mens, ça se voit, 
T'as jamais été son roi ! 

Ma mère elle aime les vrais hommes 
Ouais, mon père ce bonhomme ! 
Lui c'était pas un majordome, 
Mais un vrai gentilhomme ! 

Courageux, gentil et fort, 
Un vrai chasseur de trésor, 
Il est parti m'faire un château fort, 
À son retour, du repaire il te mettra dehors !!! 

Et ouais tu veux parler d'ma mère 
Mais t'as oublié mon père, 
Tu sais, le redoutable Hubert, 
C'est toi qui a reprit sa serpillière ! 
Jax Chiryacht
Jax Chiryacht
Déconnecté
Inscrit depuis le :
03/03/2019
Posté le 12/10/2019 à 17:53:35. Dernière édition le 12/10/2019 à 17:54:51 

Rodrigo est-ce là ton affaire,
Que de t’en prendre ainsi aux mères ?
Tu te prétends beau tel Vert Galant,
Mais ne t’en prends qu’aux parents d’une enfant ?  

En fait de gaminerie, tu es premier,
J’eus honte à leur place, d’être ton coéquipier ;
Je te connaissois de meilleures manières,
T’en voilà réduit à de telles misères!

Est-ce là à dire que tu galères tant, Que tu en viens à ces extrémités,
Que ton esprit s’assèche, que tes paroles font vent,
Ton manque de profondeur insultant, car déjà  tu perds pieds ?
Allons morveux peu inspiré, retrouve une verve d’auspices plus clément !

Car devant tant de verbatim,
Au propos facilement décriés,
Tes paroles crèvent, tes mots périment,
Et ta langue se fera arrachée !
Umbrella
Umbrella
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/12/2018
Posté le 12/10/2019 à 20:01:03 

Mais c'est qu'il s'y croit le chasseur,
Toujours prêt pour un contrat... Soi-disant,
Voilà que maintenant, il s'en prend aux enfants.
Pourtant, je ne le vois courir qu'après le vent.

Peut-être un jour il la trouvera,
La bête de ses rêves.
Ce n'est qu'un monstre,
Chassé par un autre monstre.

Bien triste histoire, bien triste Chimère...
Irina la Vendeuse de Savons
Irina la Vendeuse de Savons
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/05/2016
Posté le 13/10/2019 à 08:46:21 

Tu fais le dur mon p'tit et tu prends la confiance!
Et voila que t'insulte le joyaux de la France!
Mais t'es aller trop loin, t'as été inconscient?
Car en effet, on avait dit pas les mamans
Rodrigo
Rodrigo
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/06/2007
Posté le 13/10/2019 à 19:25:08 

*reprend de plus belle*

"Oh je calme tout le monde, c'est la gamine qui s'y est mise!
A parler de chose précieuse, sur lesquels elle n'a pas d'emprise,
Vous croyez que je suis qui, un gueux à la jax tout gentil,
Vous croyez que je suis un de ces foutus chanteurs à la croix de bois?

Les mères les soeurs les cousines les voisines,
Certainement que je me suis taper les plus coquines de vos copines
Vous faites pas le poids, pas la carrure, pas la classe, pas la pratique,
Vous êtes là, dans le dur, dans l'impasse, dans la panique,

Violette, la seule qui semble tenir la tête haute,
Alors que vous, vous êtes tous choqués,
Elle est prête, elle se laisse pas démonté, entre autre,
Alors que vous, faibles et fragiles, vous faites les outrés.

Umbrella, je crois que t'as pas compris ce qu'il se joue,
Mais quand on se retrouvera, 
tu comprendras et tout d'un coup..."
Violette et sa Savonnette
Violette et sa Savonnette
Déconnecté
Inscrit depuis le :
12/08/2007
Posté le 13/10/2019 à 20:14:24 

Soulagée par l'intervention du général et l'arrivée fracassante de mamie Irina, Violette vient se mettre à leur côté. Et oui elle, elle avait une bande, d'abord. 


T'as entendu ? C'est pas compliqué, 
On avait dit pas les mamans ! 
Non mais vraiment, 
Une maman c'est trop sacré ! 

Alanis, c'était la première, 
On aurait pas du s'y faire, 
À traiter sa mère de sorcière, 
Voilà qu'elle est devenue poussière ! 

Imagine qu'on parle de la mère de Madre, 
À ton avis comment elle était ? 
Sévère et toujours à prier ! 
Regarde ce que ça a fait ! 

Et Valakas le pauvre Zombie, 
Maman devait jamais être avec lui, 
Toujours à chercher sous les lits, 
Un enfant à manger, le ventre bien rempli ! 

La pire c'est Anne Providence, 
Elle, elle a pas eu de chance, 
J'crois qu'elle a pas eu d'enfance, 
Sa maman, reine des flatulences ! 

J'ose même pas parler du capitaine, 
Sa mère aussi c'était une reine, 
Ouais, la reine du croque mitaine, 
Si on voyait ses pieds on aurait de la peine. 

Marco Gemini je me pose des questions, 
Sa mère devait lui faire la leçon, 
Le traiter de polisson, 
Pour être si malheureux j'vois pas d'autre raison ! 

Et toi Rodrigo, Le pirate espagnol, 
Ça devait pas toujours être drôle, 
Obligé d'être rigolo, de tenir un rôle, 
Pour oublier maman et sa vérole ! 

J'peux encore parler du Padre, 
Max, Guillemin, et Frag sans l'oublier, 
On a tous des mamans, vous le savez, 
Même mon Lapinou, c'est Pedro le Duque !

Non, vraiment, 
On touche pas aux mamans, 
On a encore le temps, 
On arrête maintenant !
La Banane Masquée
La Banane Masquée
Déconnecté
Inscrit depuis le :
04/03/2019
Posté le 13/10/2019 à 21:39:39 

Le « Suprême créateur de poème », rien que ça.
Alors que d'une fillette de huit ans,
Tu en es réduit à attaquer la maman ?

Le pire, c'est que tu voudrais, - de surcroît ! -,
Que la Fronce t'envoie toute la bande,
Quand deux enfants suffisent à vous mettre à l'amende.

Tant que tu veux, continue d'agiter tes menaces,
Elles ne t'empêchent pas de perdre la face.
Reviens donc à Port-Louis, nous t'en prions,
Euphrasien saura à tous rappeler que tu n'es qu'un histrion.

À moins que toi et tes frères ne veniez encore pour recruter ?
C'est vrai que même à vos mariages, vous n'êtes pas fichu d'officier.
Néanmoins, c'est assez troublant que parmi toutes tes conquêtes,
Pas une ne trouve un instant pour montrer ici sa tête.

Se pourrait-il que Rodrigo, le bourreau des cœurs,
Ne soit en fait qu'un vil affabulateur ?
Rodrigo
Rodrigo
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/06/2007
Posté le 14/10/2019 à 00:00:59 

*Sourit avec plaisir l'arrivée de la banane masquée. Puis il salut les poèmes de Violette et la Banane avant de reprendre le flambeau*

"En attendant ce que je vois, c'est que le pirate attire la foule,
Un de plus à chaque vers, un de plus à être pris dans la houle,
tout roule pour moi t'inquiète pas et je parle pas des mamas,
j'ai bien compris que vos âmes sensibles n'étaient pas prêtes à ça,

Je laisse alors le niveau supérieur pour ce qui auront le crans,
de ne pas se cacher derrière les postérieurs de leurs mamans,

Bref,

Acharné, déterminé, on m'a toujours appris à ne rien lâcher,
Pugnacité, enragé, c'est bien pour ça qu'on ne m'a pas encore tuer,
Destiné, obstiné, je ne laisserai pas une bande d'éclopé,
Au sommet, divinité, tenter quoi que ce soit pour m'arrêtez,

Qui me cause? Quelqu'un déguisé en banane masquée?
Aurais tu donc une quelconque légitimité à quérir?
Tout comme ta peau et ton masque, le tout est tombé,
Laisse les vraies mots pour les hommes, t'as encore besoin de mûrir, 

Et toi Violette, tu t'entoures de vieux fruits? 
Je m'attendais à mieux que ça,
Quoi que t'a trouvé de la vieille fermentée,
Cette peau pelée de vieille Irina,

Tu parles de ma famille mais avoues le 
T'aimerais en être,
Tu t'entoures de miséreux 
Je comprends que tu saches plus où te mettre.

Alors lâche l'affaire, la dernière pierre,
C'est pas moi ait qui commencé à parlé de noisette,
Alors lâche l'affaire, je me laisserai pas faire,
Où alors tu auras plus de doudou avec qui faire la dînette." 

Violette et sa Savonnette
Violette et sa Savonnette
Déconnecté
Inscrit depuis le :
12/08/2007
Posté le 14/10/2019 à 03:09:50. Dernière édition le 14/10/2019 à 03:18:05 

Violette vient taper dans la pelure de Banane pour fêter son entrée, quand Rodrigo reprend la bataille. Elle ne peut pas s'empêcher de pouffer de rire, puis se met à déclamer sous son nez :

Tu fais que d'la parlette ! 
A parler d'ta famille parfaite 
Elle a l'air si chouette mais elle est muette ! 

Elle se met à sautiller entre les personnes présentes, souriant fièrement. 

Moi j'habite dans un Royaume enchanté, 
Un endroit où tout est violet,
On peut même jouer à la petite fée ! 

Partout où je vais, j'vois un copain !
Y'a toujours quelqu'un 
A qui faire un câlin ! 

Ma famille à moi elle peut tout faire,
Ça en a ptet pas l'air, 
Mais ya d'quoi être fière !

Shadow, mon sauveur, le plus grand des héros, 
Cornan, mon plus grand ami, même s'il fait des rots, 
Même d'éon, le moins gentil, il oublie jamais mon pot ! 

Pour jouer et s'amuser faut juste trouver Calica,
Pour être toujours bien propre et polie ya Mamie Irina,
Pour oublier un gros chagrin, ya toujours Vala Bas. 

Quand ya Maui c'est l'heure du spectacle, 
Quand ya Galvarino on voit plus les obstacles, 
Quand ya Kayvaan au bon endroit on crie au miracle ! 

J'pourrais faire l'reste de la bande tu sais, 
Mais maman m'a dit c'est pas pas beau de narguer, 
Alors j'vais arrêter !
La Banane Masquée
La Banane Masquée
Déconnecté
Inscrit depuis le :
04/03/2019
Posté le 14/10/2019 à 13:56:30 

Je dois bien t'avouer, Rodrigo, j'en ai bien peur,
Que je ne pensais pas possible d'être autant dans l'erreur.
Aussi, pardonne-moi si tes rêves partent en volutes,
Car je vais t'ouvrir les yeux, et dure sera la chute.

Tout d'abord, tu crois qu'il faut du cran,
Pour invectiver la maman d'une enfant.
Est-ce là le niveau des membres de la Chimère,
Que de se cacher derrière des « J'ai niqué ta mère  » ?

Et si encore, tu avais décidé d'en rester là,
Mais tu continues ton délire, à mon grand désarroi.
Je crois que je n'ai jamais rien vu d'aussi drôle,
Que la fatuité incarnée qui, de son piédestal, dégringole.

Tu as ensuite le toupet de croire que ce serait toi qui rassemble,
Alors que c'est autour de Violette que tout le monde s'assemble.
Faut-il être bête au point de confondre ses paluches,
Pour ne pas remarquer que, même sur votre plage,
C'est bien la petite Violette, notre coqueluche,
Qui remporte, et ce haut la main, tous les suffrages !

Maintenant, laisse-moi te donner un petit conseil,
Car, pour parler de toi, tu n'as pas ton pareil :
Mais les compliments, de valeur n'ont,
Que lorsque d'autrui ils proviennent.
Aussi, de voir que tu es seul à te couvrir de congratulations,
Cela nous procure, à tous, un peu de peine.

J'espère que, quand vous viendrez à Port-Louis,
Un peu de poil de la bête, vous aurez repris.
Car il semblerait qu'en terme de poésie,
Une hiérarchie claire soit désormais établie :
Même au milieu de vos terres profanes,
C'est bien la Fronce qui se pavane.
Calica
Calica
Déconnecté
Inscrit depuis le :
02/12/2011
Posté le 14/10/2019 à 14:26:57 

Les poésies fusaient de toute part et Rodrigo se prenait pas mal de headshots de la part de tous les français. Calica continuait de danser et fredonner son petit air...
 
De do do do, de da da da,
 
Puis entreprend un petit moonwalk, pas pratique du tout dans le sable, et passe au milieu des participants de la bataille de poèmes.
Elle s'arrête. Tourne de 90 degrés sa tête vers Rodrigo et lui fait un clin d’œil.
 
 
Et bien mon cher ennemi qui crane,
Voilà que des enfants et un homme-banane,
Viennent facilement de te mettre à l'amende,
J'pense qu'au fond d'toi t'as les glandes !
 
Yeah !
 
Oh et puis j'ai oublié notre chef Jax le pommé,
Même la vieille Irina notre superbe mémé,
Ont usé de leur verve pour te faire ravaler,
Cette fierté pirato-portugaise mal placée !
 
Double yeah !
 
Je crois que maintenant il est grand temps,
D'annexer cette plage et d'y virer ses habitants,
Afin que Violette et moi ont puisse s'amuser,
Avec le sable et refaire plein de pâtés !
 
 
Tire la langue et dégage la scène cette fois en marchant.
Rodrigo
Rodrigo
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/06/2007
Posté le 14/10/2019 à 17:26:53 

"Je crois que vous parlez beaucoup pour pas dire grande chose,
Vous avez besoin d'être 5 pour à peine poser une bonne prose,
Vous faisant dos, j'entends tout juste vos haleines de hareng,
Si vous parlez tous dans mon dos, c'est que je suis déjà loin devant,

Je vous laissez quelque peu les enfants,
J'ai assez usé de ma salive à vos dépends,
Le temps c'est de l'argent, j'ai d'autres chats à fouetter,
J'ai été un peu diverti de vous avoir écouter."

*La joute verbal se terminant, le pirate, bon joueur, salut l'ensemble des participants qui ont permis d'animer le bar de Jacquot le temps de plusieurs poèmes, proses.*

(je reviendrai quand je serai plus inspiré! )
Jax Chiryacht
Jax Chiryacht
Déconnecté
Inscrit depuis le :
03/03/2019
Posté le 14/10/2019 à 17:37:23 

Et bien voilà qu'il s'enfuit
Le mauvais la brute et le bandit
Épaules hautes mais tête basse
Voilà quon le voit filer sans laisser de trace

On doit lui reconnaître qu'il était seul
La solidarité de la confrérie bien silencieuse
A un contre dix et tel un lapin devant des épagneuls
Voilà qu'on a broié le noir dfacon irrévérencieuse

Allez file donc te terrer
On en aura jamais fini
Fallait pas venir vous mesurer
A toute la fine plume de Port Louis!
Violette et sa Savonnette
Violette et sa Savonnette
Déconnecté
Inscrit depuis le :
12/08/2007
Posté le 14/10/2019 à 18:29:49. Dernière édition le 14/10/2019 à 18:31:06 

Violette suit Calica sur la plage pour les pâtés tout en fouillant dans son sac pour retrouver son seau et sa pelle. 


On a gagné, on a gagné !
La récompense c'est les pâtés ! 
Et surtout on pourra les narguer 
Parce que c'est nous qu'on a gagné ! 

Violette bifurque faire un un bisou sur la joue de Rodrigo et lui donne le chocolat du perdant. 


C'est pas Rodrigo qu'a perdu, 
Au moins lui il est v'nu,
Il s'est juste trompé de famille t'as vu,
Jacquot offre lui au moins un jus ! 

Elle s'empresse de partir avant que Calica ne commence le château de sable sans elle. 

On a gagné on a gagné on a gagné !
Demain on ira voir les hollandais, 
Puis aussi les anglais, 
Et les espagnols faudrait pas les oublier ! 
Calica
Calica
Déconnecté
Inscrit depuis le :
02/12/2011
Posté le 14/10/2019 à 18:46:44 

Regarde Rodrigo partir. Il aura essayé jusqu'au bout.
Se tourne vers Violette.

Oui ! Oui ! On a gagné cette bataille !
On a réussi à faire fuir la racaille !
Que faire maintenant qu'il n'y a plus de pipi ?
Et je ne parle pas de ce que tu fais au lit !

C'est bien à ces vils pirates dont je fais allusions !
Sors donc le matériel pour nos futures constructions,
Nous allons construire la plus belle des cités,
Je parle de Port-Louis ! Commençons les pâtés !

Quand même je suis triste pour Rodrigo,
Tous les pirates l'ont laissé sur le carreau,
Ils sont vraiment pas sympa de le lâcher comme ça,
J'espère qu'il s'en remettra... pas ! Ha ha ha !
Violette et sa Savonnette
Violette et sa Savonnette
Déconnecté
Inscrit depuis le :
12/08/2007
Posté le 14/10/2019 à 23:58:47. Dernière édition le 14/10/2019 à 23:59:48 

Progressivement tous les français avaient rejoint Calica et Violette sur la plage. 

La gamine donnait le rythme: 

Allez qui c'est qui creuse l'premier ? 
Tiens Jax, t'es l'chef montre l'exemple ! 
Calica tu fais la chef de chantier ? 
Banane, tu viens, t'es un peu lente ! 

Allez allez encore quelques coups de pelles, 
Mamie Irina tu m'enlève le sable dans les yeux ?
Ah non Tambouille laisse la truelle ! 
Ça y'est c'est presque comme j'veux ! 

Ouaaaaah  c'est le plus beau des châteaux, c'est fou !
Cendre tu mets le drapeau ?
Ah et oublie pas le bateau !
Hey' mais quelqu'un a vu mon Lapinou ? 


Rodrigo
Rodrigo
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/06/2007
Posté le 25/11/2019 à 15:42:21 

*Se ré installe à sa chaise habituelle et qui est habituellement libre au bar de Jacquot. Se lance dans quelques vers.*

"La plume est plus forte que l'épée,
Je ne sais si ce proverbe a raison,
mais me voilà au chaud à OLK en garnison,
Et la bande à Dulcina s'est faite emplumée.

Un enterrement, une tristesse, une peine,
Et une intrusion que nous avons vécu comme un affront,
Faux amis, faux frères, fausses connaissances, Fausse Reine,
Qui crue pouvoir s'inviter sans payer rançon.

Est ce possible de payer son due?
Est ce paisible de se voiler la fasse?
Est ce pénible de se sentir à nue?
Est ce possible de retrouver la face?

Le roi et mort, vive le roi,
Je reprends ces mots et les approprient,
aux soeurs et frères, aux bandeaux noirs,
La Chimère n'a pas finit de planer, sur Liberty."


*Il affiche ce modeste poème aux yeux de ceux qui souhaiteront rejoindre, commencer ou reprendre ce qui fut débuté et encouragé par des Port Lousiens il y a peu*
Cendre
Cendre
Déconnecté
Inscrit depuis le :
22/04/2019
Posté le 28/11/2019 à 09:25:06. Dernière édition le 28/11/2019 à 09:25:19 


Rodrigooooo, oooooh Rodriguooo,
Pourquoi es tu Rodrigoooo ?

J'l'ai vu ton mot,
ta poésie, accroché sur l'écriteau !

Mais sans Violette, on est pas chaud !
C'tait elle la capitaine et nous les mat'lots !

'tout cas 'vec Grand Poto,
moi j'cherche des cristaux
dans un vieux pourri d'bateau,
j'suis pas sur d'être au top pour cet exo' !
1 -2-  

Le forum > Bar de la plage > Poèmes de la Fronce


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
Marquer tout le forum comme lu
© 2004 - 2020 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés