Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Taverne > Au pire moment
Au pire moment 1 -2-  
Auteur Message
Gemini
Gemini
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 04/08/2020 à 11:38:44 

Enfin de retour !

Effie l'avait accueilli avec de tonitruantes démonstrations d'affection, les plus débordantes qu'il eût jamais subies.

Il avait quasiment le repaire pour lui tout seul... Tous les autres à l'exception d'un ou deux étaient partis en expédition, loin dans les entrailles de quelque forteresse oubliée. Il l'aurait presque regretté, n'eût été sa jeune amie...

...Qui, avec sa croûte de sang séché autour des narines et une hygiène plus que déplorable, insistait pour se jeter à son cou, lui parler, le toucher.

Lui demander ce qu'il avait là, dans ce sac bien fermé.

Il avait été obligé de lui expliquer le principe des couronnes... La petite, qui avait d'abord lorgné avec dédain sur les billets, avait maintenant les yeux qui brillent en comprenant que chaque petite coupure équivalait à mille pièces d'or.

A la réflexion, il aurait peut-être dû éviter de lui dire ça.

Il tourna le dos une seconde, une seule, et la petite truande plongea les mains dans le sac, se saisissant de poignées entières de billets qu'elle jeta dans les airs, avant de se rouler frénétiquement dans ceux retombés mollement à terre.

Spoiler


Gemini
Gemini
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 07/08/2020 à 00:09:21. Dernière édition le 07/08/2020 à 00:11:00 

"Gare ! Un adversaire qui met longtemps à mourir peut continuer de se battre et te blesser... Évite donc le ventre, sauf si tu veux qu'il souffre ou que tu n'as pas le choix. Ça demande d'être très près, c'est pas une bonne idée pour toi... Reste mobile.

- D'accord.

- Profite de ta vitesse et de ton agilité. Tu ferais mieux de couper dans les jambes : un bon coup derrière le genou ou derrière le mollet, sur le tendon d'Achille -là, tu sens la "corde" juste au-dessus de ton talon ? La vache, le tien est...?! Hm, pardon. Tu dois avoir une sacrée détente.- pour l'handicaper, si possible qu'il tombe et qu'il ne puisse pas te suivre... Après, à terre, tu fais un peu ce que tu veux. Tu tranches la gorge ou tu perces le coeur pour l'achever le plus vite possible. Ton petit gabarit te limite mais il peut aussi être ton meilleur atout.

- Hm-hm.

- Si tu arrives à surprendre quelqu'un par-derrière, tu vises les reins, ils sont à ta hauteur en plus. Ne vise SURTOUT PAS entre les omoplates, c'est une idée de merde. Évite aussi la colonne vertébrale. Tu n'auras pas assez de force pour la trancher et ta lame risquerait trop de rester bloquée dans un os.

- ...

- Quoi ?

- C'est qui, mon petit gars Barry ?"
Gemini
Gemini
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 12/08/2020 à 10:52:04 

Gemini dormait, calé sur une couchette sommaire. En travers de lui, étalée de tout son long comme un chat sans gêne, Effie ronflait. Lui faisait semblant de ne pas s'en apercevoir, elle s'en fichait.

Tous deux rêvaient.

Gem' était de retour dans son rôle d'homme de main. Il pouvait sentir la corde de cuir lui scier les doigts... Quelques secondes plus tôt, le capitaine Clodomir lui avait ordonné d'un ton sec de le débarrasser d'un mauvais payeur ; alors il s'était animé, avait passé le lacet d'étrangleur autour du cou de l'infortuné et avait commencé à serrer avant que l'autre ne puisse réagir. Autour, on faisait comme si de rien n'était : Clodomir le contrebandier avait graissé les bonnes pattes.

Euphemia se rêvait telle qu'elle aurait dû être : une jeune fille grande et maigre aux traits trop anguleux, avec la même tignasse brune et sauvage. Elle se trouvait belle.

Elle geint dans son sommeil, soudain contrariée.

Comment ça, "telle qu'elle aurait dû être" ?
Gemini
Gemini
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 14/08/2020 à 16:53:54. Dernière édition le 14/08/2020 à 18:39:30 

"Tout. Ils m'ont tout pris.
 
- Tout ? Alors, avec quoi vas-tu me payer, d'abord ?
 
- Mes derniers bijoux. La seule chose qui a pu échapper au désastre.
 
- Montre-moi ! C'est bon... Tu payes mieux que les autres bétjé qui ne savent pas à qui ils s'adressent. Je satisferai tes désirs. Qu'attends-tu de moi ?
 
- Qu'ils souffrent ! Leur famille, ruinée ! Leur nom, sali ! Leur mémoire, oubliée ! Leur domaine est prospère et leur famille puissante. La petite héritière est en pleine santé, elle se gavera du lait de mes troupeaux, mangera le pain retiré de ma table et se réchauffera au feu allumé par le bois coupé sur mes terres. Un avenir radieux, bâti sur les tombes de ma propre dynastie avortée. Change tout cela, houngan ! Fais-leur honte ! Ruine-les ! Je te supplierai à genoux s'il le faut !
 
- Ogou Feray ! Ogou Badagris ! Ce soir il danse avec moi au potomitan. Les voleurs s'en mordront les doigts ! L'enfant sera le reflet de leurs péchés, je le jure."
 
Euphemia frissonna violemment, émergeant brusquement de ses rêves comme elle aurait crevé la surface d'une mare d'eau glacée.
 
Un réveil brutal. Pas sympa. Elle se racla la gorge et ouvrit difficilement ses yeux collés par les saletés. Il faudrait encore marcher longtemps aujourd'hui, elle allait être à la traîne et Gemini allait la gronder. Elle songea brièvement à se recoucher pour grappiller un peu de sommeil supplémentaire, mais les rayons du soleil levant douchèrent ses espoirs. Bon... Fallait bien y aller, hein.
 
Levée avant Gemini ? Ça, c'était rare (bien que de moins en moins). Elle allait pouvoir traîner un peu quand même... La toilette lui était essentielle, quoi qu'en dise son mentor : un peu de flotte sur le visage et un peu sous les aisselles pour se débarbouiller et c'était parti pour une longue journée remplie de trucs à voler. Elle passa en revue ses plus beaux trésors -le peigne en ivoire, les boutons de chemise colorés, les deux fourchettes en argent et la cuillère du même métal... Brillante, si brillante. Et réfléchissante comme un miroir.
 
...Heu !?
 
La voix criarde de la môme vrilla les tympans de Gemini, éclata sa bulle de rêves comme une aiguille dans un ballon ; ensuite, une petite conne quelqu'un se mit à le pousser avec insistance et ceci acheva de le tirer du sommeil.
 
"Hrm...
 
- GEM.
 
- La ferme...
 
- Je me suis réveillée comme ÇA !
 
- Qu'est-ce qu...? Quoi ? Tu...?!
 
- OUI ! Je SAIS !
 
- COMMENT ?!
 
- Mais Je sais PAAAS !"
 
Spoiler
Gemini
Gemini
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 16/08/2020 à 16:12:03. Dernière édition le 16/08/2020 à 20:21:00 

"Mille tonnerres ! Si quelqu'un pouvait m'expliquer...

- Ouais bah j'pourrais pas t'aider, vu que je comprends encore moins que toi !"

Gemini était longtemps resté coi tandis que la jeune fille surexcitée trépignait sur place, écrivant à Cendre, raturant sa lettre, se caressant la peau, regardant ses mains, passant le doigt sur ses dents. Y fallait bien se rendre à l'évidence... Il l'avait reniflée un bon coup, pour être sûr... Assise en tailleur, elle s'efforçait d'amener un de ses pieds à hauteur de son visage pour l'examiner sous toutes les coutures.

"Tu as la même voix, tu parles comme elle... Tu pues autant... Pas de doute, c'est bien toi !"

 Elle se releva d'un bond, levant le bras pour renifler son aisselle avec méfiance.

"Je pue ?

- Tu as bu un truc ? Mangé quelque chose ?

- Mais non !!"

La jeune fille haussa les épaules, désemparée. Elle était bien plus grande qu'avant et maigre à faire peur, avec de longs cheveux noirs ébouriffés tombant très bas ; toute trace de son physique impossible avait disparu en l'espace d'une nuit. Qu'y comprendre ?!

"J'ai rêvé... Des gens qui parlaient. Une femme. L'autre avait un fort accent.

- Un accent ?

- Ouais, comme les marins de l'autre jour. Les Noirs."

Gem fronça les sourcils. Cette fois-là, il avait dû aller chercher la petite canaille jusque dans les caisses de la cargaison d'un navire en provenance d'Haïti avant qu'un des esclaves servant de main-d'oeuvre ne les remarque. Les caisses étaient remplies de coquillages. Effie avait empesté pendant plusieurs jours suite à ça.

"Y parlaient de quoi ?

- Sais plus. Ça m'a réveillée, en tout cas. J'ai fait ma toilette...

Gem renifla.

"SI ! J'ai fait ma toilette ! Et après j'ai observé mes..."

Un éclair d'ambre se refléta dans ses yeux -maintenant vert mousse.

"...mes trésors..."

Gem' aurait juré qu'elle était légèrement plus petite qu'avant.

"Aïïïe !"

Elle tâta ses dents, se mettant les doigts dans la bouche sans cérémonie.

" 'ointu ! 'e 'uis 'ordue 'a 'angue !"

- Tu reverdis...!

- Noooon !

- Eff !

Elle se racornit devant lui, retrouvant griffes, yeux de chat, oreilles d'âne et tout le toutim. Il ne se considérait pas vraiment comme un tendre, même avec elle, mais la vision de sa jeune amie de retour dans un état si pathétique lui fendit le coeur comme ça ne lui était pas arrivé depuis longtemps.

"J'étais n-normale !"

Des larmes perlèrent à ses yeux. Gem' laissa tomber un instant son numéro de truand et prit la gamine dans ses bras.
Gemini
Gemini
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 24/08/2020 à 16:38:41 

Elle regardait ses mains en marchant, très intensément ; elle avait l'impression d'avoir la peau moins verte lorsqu'elle plissait ses yeux jaunes... Peut-être qu'en se concentrant de tout son être, cette fois, ça marcherait ?

Hnnng...

C'était sûr, ça allait marcher. Il fallait que ça marche. Miarde ! Peut-être qu'elle se concentrerait mieux si seulement elle ne butait pas toutes les vingt secondes sur les cailloux et les racines du sentier...

Un Gemini exaspéré par ce manège qui durait déjà depuis des heures finit par lui envoyer une bonne taloche derrière la tête.

"Regarde où tu mets les pieds, bon sang !"

Loin en-dessous d'eux, l'une des pierres délogées du chemin par Effie roula follement dans la pente et finit sa course dans la mer.
Gemini
Gemini
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 27/08/2020 à 22:28:00. Dernière édition le 27/08/2020 à 22:34:16 

Extrait du journal personnel de Gemini - 27 août 1720

Enfin arrivés !


Je déposai mon sac au sol, fourbu, les pieds douloureux après cette longue marche sur les durs sentiers des contrebandiers. Les autres arrivaient au compte-gouttes, certains frais comme des gardons, les autres affichant une mine sinistre... L'expédition au Corbeau Noir ne s'était pas vraiment déroulée dans les meilleures conditions, si j'avais bien compris ce qu'en disaient mes camarades. Mais le capitaine était capable. Il saurait gérer ce genre de trucs.

Quant à la mioche, vexée par mes remontrances sur la route menant au point de rendez-vous, elle était introuvable. Elle rôdait sans doute autour des sacs laissés sans surveillance...

Je me demandai combien de pirates l'avaient vue malgré moi.

S'en suivent plusieurs phrases rendues illisibles. Sur le peu qu'on peut encore lire, il y est question d'espoir et d'une certaine Faye.
Effie
Effie
Déconnecté
Inscrit depuis le :
27/08/2020
Posté le 29/08/2020 à 14:05:24 

Elle tira doucement les pièces de la poche de Faye, une à une. Elle s'améliorait... Oh oui, elle s'améliorait...!
 
A chaque fois qu'elle réussissait à soutirer un doublon à quelqu'un, l'envie de prendre la pièce suivante se faisait plus dévorante.
 
Et Faye, hé ben, non seulement elle était canon, mais en plus, elle avait du FRIC. De l'oseille. Des

T R É S O R S

de fou. Et puis, elle prêtait pas souvent attention à sa bourse, vu comme elle était souvent occupée avec le manège de ces messieurs visitant sa chambre.
 
Oh, elle était pas bête, elle s'appelait pas Effie-le-Génie pour rien (bien que Gemini détestât qu'elle se surnomme ainsi elle-même), elle savait très bien ce qu'ils faisaient : ils jouaient aux dés. Aux dés, et aux cartes. Ils jouaient BEAUCOUP D'ARGENT sans doute, et ces bruits-là, ces cris et ces coups répétés dans les murs, c'était quand l'un d'eux perdait contre Faye ! Mauvais joueurs ! Clair comme de l'eau de roche tout ça !
 
Et après, elle baisait avec pour les consoler.
 
Qu'elle était forte, Faye !
Gemini
Gemini
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 31/08/2020 à 23:16:43 

Extrait du journal personnel de Gemini - 31 août 1720

Elle n'a pas arrêté de fouiller les sacs des autres pirates durant tout le temps que nous étions dans les cavernes.


Je l'ai surprise en train de lorgner vers mes mollets à plusieurs reprises, cela alors qu'elle nourrit une passion malsaine pour les "coups de schlass", ainsi qu'elle persiste à appeler sa lame.

Je ferais mon possible pour faire sortir cette détestable expression de son vocabulaire mis à mal par sa fréquentation des lieux de débauche d'Ulüngen, ville qu'elle semble avoir adopté récemment. Elle l'appelle "la ville qui pue" et en tire un grand plaisir ; j'avoue ne pas comprendre le rapport de cette jeune fille aux odeurs.

Elle me regarde encore. Si je ne la connaissais pas mieux, je croirais qu'elle calcule ses chances de me larder les mollets et de se tirer avec le magot avant que je l'attrape.
1 -2-  

Le forum > Taverne > Au pire moment


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
Marquer tout le forum comme lu
© 2004 - 2020 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés